Héritier du Prince de Monaco Florestan

Le Prince de Monaco Florestan (1846) est le précurseur des fouilles des grottes de Grimaldi.

"Depuis longtemps, les cavernes de Menton étaient connues des habitants du pays à cause de leurs amoncellements de débris, dont, déjà avant 1848, le prince de Monaco avait fait expédier à Paris une caisse pleine. Son contenu ne fut l’objet d’aucune explication"
Du mineur, son rôle et son influence sur les progrès de la civilisation, d’après les données actuelles de l’archéologie et de la géologie,
Fournet 1862

"Après nous être assuré qu’il n’existait aucune trace de cet envoi au Muséum d’histoire naturelle de Paris, où nous supposions qu’il avait été adressé, nous avons obtenu de la bienveillance du prince souverain actuel de Monaco, S.A.S. Charles III, que des recherches fussent faites dans les archives de la principauté par les soins de l’ancien gouverneur, M . le baron Imberti ; celles-ci n’ont eu malheureusement aucun succès ; nous ignorons donc absolument encore aujourd’hui ce qu’étaient les objets trouvés dans ces premières explorations."
De l’antiquité de l’homme dans les Alpes-Maritimes,
Émile Rivière, 1887

"Ces rochers superbes, aux colorations chaudes, toujours inondés d’une vive lumière, sont creusés de grottes qui s’ouvrent largement sur la mer céruléenne, dans un paysage enchanteur. [...] Il semble même que ce soit un Prince de Monaco, Florestan Ier, grand-père d’Albert Ier, qui ait le premier compris leur intérêt scientifique. A une date antérieure à 1848, il avait envoyé à Paris une caisse de débris divers qu’il y avait recueillis. J’ignore ce qu’on fit ici de ces ossements et silex taillés, mais étant donné la date de cet envoi, dix ans avant le triomphe de Boucher de Perthes, tout porte à croire qu’ils ne furent pas appréciés à leur juste valeur par les savants auxquels ils furent probablement montrés."
L’oeuvre anthropologique du Prince Albert Ier de Monaco,
Marcellin Boule 1923

À compter des premières fouilles menées par le Prince Florestan Ier, les neuf grottes et abris de Grimaldi ont été soumis à une série d’exploitations presque ininterrompues.

"Pourtant, il a régné, jusqu’à ce jour, beaucoup d’incertitudes sur la chronologie des ces gisements. […] Les fouilles, trop superficielles, n’avaient pas été conduites avec toute la précision scientifique qu’on doit exiger aujourd’hui."
M. Boule, 1906

 

Le Prince de Monaco Florestan
1854-1858 Un Lyonnais, A. Grand, débute des travaux dont les abondantes récoltes sont partagées entre les musées d’Histoire naturelle de Sienne, Turin, Nice et Lyon
1858 F. Forel, président de la Société d’histoire de la Suisse romande, fouille essentiellement dans la Barma dou Cavillou (grotte du Cavillon) et la Barma Grande
1858 Fouilles du docteur Pérès à la demande du gouvernement sarde. Ph. Gény, inspecteur des jardins publics de Nice participe aux travaux.
1862-1871 M. Mogridgge prospecte la quasi-totalité des grottes et les terrasses extérieures. Pendant la même période, G. Bonfils, syndic des marins du port de Menton, effectue des recherches.
1865 Visite de P. Broca. E.Chantre prospecte la Barma Grande
1868 O. Costa de Beauregard et le docteur Nièpce de Nice fouillent pendant trois jours la grotte du Cavillon.
1869 Première visite d’É. Rivière aux grottes de Grimaldi.
1870 Construction du chemin de fer de Nice à Vintimiglia.
1870-1871 G.Bonfils au travail dans les grottes
1870-1875 É. Rivière explore toutes les grottes sauf la Barma del Ponte (grotte du Pont-Romain future grotte du Prince). Il est missionné par le ministère de l’Instruction publique à partir de 1871.
1872 Découverte de l’Homme de Menton par É. Rivière au Cavillon
1873 É. Rivière exhume trois squelettes dans la grotte du Bausso da Torre
1874-1875 Découverte de deux squelettes d’enfants dans la grotte qui en reçoit le nom
1882 M. Schultz effectue quelques recherches dans les grottes dont les résultats sont présentés à la Société anthropologique de Berlin.
1883 Passage du professeur L. Orsini à la Barma Grande. Ses fouilles mises à sac, il abandonne.
1883 Opposé à É. Rivière et au carrier Abbo, le Prince suspend ses recherches de Grimaldi. Il conduit en juillet des fouilles à proximité du château du Haut-Buisson (Cherré- Sarthe).
1883 Le Prince Albert est élu membre de la Société d’anthropologie de Paris. Premier cours libre de préhistoire, ouvert par É. Cartailhac à la faculté des sciences de Toulouse
1884 L. Julien assisté de G. Bonfils, devenu conservateur du musée de Menton, reprend la fouille de la Barma Grande. En mars, ils dégagent un squelette qui disparaît dans des conditions étranges.
1892 Mission du Dr Verneau à la Barma Grande pour étudier trois squelettes découverts par hasard.

SOMMAIRE